MECANIA.ORG

LE PROJET

 

MECANIA.ORG est un projet global mêlant oeuvres artistiques et mécanismes. Les créations qui en découlent sont des machines qui invitent chacun·e à l’utiliser, l’éprouver et la contempler. Elles sont à la fois des sculptures en mouvement poussant à la réflexion et également des engins de foire pour animer des moments de fêtes dans une ambiance électrique.

Plan de travail lors de la construction du Showersprint durant la résidence chez Hors Catégorie à Bruxelles en 2019.

Depuis une décennie, une série de machines ont été achevées. Découlant des compétitions de Goldsprints – duels à vélo sur des rouleaux d’entraînement — dans le milieu des coursier·ère·s à vélo, elles ont subi d’interminables et terrifiants duels propulsés par de braves paires de mollets d’acier! Elles se nomment, Blacksprint, Ironsprint, Blackwater et Showersprint. Ces dernières permettent de mesurer la rapidité, la force ou l’endurance des coureur·se·s qui s’affrontent dans un jeu à la fois excitant et bon enfant.

Mécaniartistes en train de construire l’Ironsprint durant la résidence au Théâtre de la Poudrière à Neuchâtel en 2015.

Tou·te·s réuni·e·s autour de la mécanique vélo par leurs passions et leur métiers, les mécaniartistes réalisent des créations à partir de pièces récupérées dans les ateliers, les garages et les décharges. Ils·elles les détournent de leurs fonctions premières pour les orchestrer dans un nouveau mécanisme inattendu. Autant imprégnées par les mécanismes complexes des automates neuchâtelois Jaquet-Droz, les sculptures en mouvement de Jean Tinguely que par les installations gigantesques des Géants de Nantes, les machines MECANIA créent un lien indissociable entre oeuvres et visiteur·euse·s-acteur·trice·s. Effectivement, les mécanismes ne peuvent se révéler que grâce à l’action et l’énergie de ces dernier·ère·s.

Force humaine appliquée sur l’Ironsprint durant un gala à Zurich en 2016.

Des plans de futures créations sont déjà en train de bouillonner dans les cerveaux des « mécaniartistes ». Héritières de la série des goldsprints, les prochaines créations vont s’orienter vers de nouveaux horizons, parfois plus poétiques, parfois plus pragmatiques. En effet, le champ de créativité s’élargit à la fois pour faire rêver grâce à la magie de sculptures animées, et aussi pour éveiller un intérêt pour les mécanismes simples mais cachés, présents dans les objets de notre quotidien. Tout cela mis en mouvement par la simple force du corps.

L’univers de MECANIA s’étend également grâce à la représentation théâtrale des animations ou avec le court métrage post-apocalyptique  « Ironsprint ». La dystopie, d’inspiration “Mad Maxienne” permet aux oeuvres d’exister dans un contexte narratif captivant.

DÉCOUVREZ LES PAGES